ACTUALITÉS

Portrait du mois : Hervé Leclerc, le gourou

20 juin 2022

News

#MétiersduNumérique
#PortraitduMois
#DirecteurTechnique
#CloudEvangelist

Portrait du mois : Hervé Leclerc, le gourou

Depuis sa création en 2006, Alter Way est un entreprise technologique de services, qui se concentre depuis le début de 2022, suite à son rapprochement avec le groupe Smile, sur le développement des services d’infrastructure Cloud et DevOps.

La direction technique est au cœur du projet. Elle est membre du comex, est impliquée auprès de nos clients et anime les équipes pour partager et bâtir le futur de nos offres.

Nous animons en permanence des formations et valorisons les parcours de certifications. Nous avons développé notre propre plateforme de formation interne. Nous organisons chaque mois des ateliers de partage et de veille technologique.

Nous avons une culture Tech très forte basée sur la contribution Open Source ( ex : Alter Way, sponsor Bronze de Debian Long Term Support (LTS)).

Nous construisons chez Alter Way un projet qui s’appuie sur 3 piliers :

  • l’innovation ;
  • l’excellence  ;
  • l’engagement responsable (Éthique, Sécurité et Environnement).

Nous sommes une entreprise engagée pour développer un numérique innovant, performant et responsable.

Aujourd'hui, nous vous proposons d’échanger avec les collaborateurs de Alter Way. Ils nous parleront de leur métier et de la vision réelle de celui-ci. 

Portrait du mois : Hervé Leclerc, notre Cloud Evangelist

Aujourd'hui, échangeons avec Hervé Leclerc, notre directeur technique ! 

Hervé, peux-tu te présenter pour nos lecteurs ? 

Hervé Leclerc, Directeur technique. J’ai rejoint le groupe alter way en 2006. Motard, Apple Guy, Cloud evangelist

Quelle est ta formation initiale ?

Scientifique puis école d’informatique. Deux choses m’ont fait bifurquer vers l’informatique. En fac de sciences, la découverte d’un langage de programmation objet révolutionnaire à l’époque : le Smalltalk et un projet en biologie marine en Pascal ou j’étais allé beaucoup beaucoup, beaucoup plus loin que ce qui était demandé.

Qui du 1er est allé vers l’autre ? je parle bien de l’informatique et toi ?

J’ai l’impression d’être un dinosaure ;).... Je pense que c’est la rencontre que j’ai eu en 1ère  avec les premiers PC Goupil en découvrant le langage Logo (turtle). J’étais resté des heures à l’exposition. Ça a été ça le déclencheur, je pense.

Depuis 2009, tu es directeur technique chez Alter Way, peux-tu nous parler de ton métier ? et quel est ton quotidien ? 

Avant de rejoindre Alter Way, nous avions fondé, avec 2 autres personnes, une société qui éditait un logiciel de type IPAM-DNS-DHCP++ que nous avions déployé dans de grands groupes français (Air France, Renault, Total, EDF, Zodiac…). Celle-ci a été rachetée par Alter Way en 2006. Nos concurrents étaient à l’époque Infoblox et EfficientIP. 

J’ai, donc, commencé chez Alter Way en tant que responsable de produit et j’accompagnais les clients dans leurs besoins (Air France a arrêté d’utiliser le logiciel il y a peu). 

J’avais un profil déjà sans le savoir DevOps. On gérait un produit d’infrastructure ou toute les parties de maintenances logicielles (mise à jour, optimisation des bases, sauvegardes, déploiements des conf..)  devaient être automatiques et paramétrées. 

On avait atteint un niveau proche du zéro bug, ce qui était très intéressant pour nos contrats de maintenance ;). 

En parallèle, j’ai fait un grand nombre de missions de conseil. On a monté les premières plateforme de CI/CD d’abord classiques chez Alter Way (Jenkins, Mercurial,VMs) et puis Docker a pointé le bout de son nez fin 2013.  En 2014, nous avions une CI/CD entièrement containerisée. 

On a conçu et déployé ce type d’architecture chez de nombreux clients en proposant notre expertise sur ces sujets. Nous avons aussi proposé la première offre de CaaS français sur nos infrastructures basée à l’époque sur Docker Swarm.

Le métier de directeur technique chez Alter way est passionnant car on est au quotidien sur de nombreuses technos dans un secteur où les choses changent très vite.

Il faut aussi sentir les choses, avoir une vision, expérimenter et  prendre des risques. Ne pas avoir peur de l’échec.

La direction technique participe de manière active à de nombreux sujets (pêle-mêle) : Le recrutement, le rayonnement de la société à l'extérieur, l’animation des communautés tech,  la formation, les outils internes, l’avant-vente, les nouvelles offres, l’innovation, la sécurité et la définition des standards... Ça se traduit par de nombreuses réunions, actions internes et externes, et même missions. On ne s’ennuie pas …

J’imagine qu’il est essentiel de se tenir informer des nouveautés techniques, pourrais-tu nous donner quelques conseils ou forum, sites…? 

Effectivement, pour ma part, j’arrive tôt le matin au bureau,  je consacre ce temps, avant l’arrivée de tout le monde, pour faire de la veille sur les technos (presse en général, medium, dev.to, …) mais aussi sur tous les projets open source (trending de github), Je consulate les alertes que j’ai mis dans google sur certains mots clés mais aussi le suivi automatique via IFTTT de comptes spécifique sur twitter. L’essentiel c’est d’être curieux et de se remettre en question en permanence et d’avoir un esprit ouvert. Pour être à la page, je fais (toujours) des missions clients sur des sujets pointus et innovants. 

Des prédictions à nous donner sur les tendances à venir  ?

En voici quelques-unes tirées de l'article " Cloud & DevOps : 10 prédictions venant de la boule de cristal d’Hervé Leclerc" que j’avais publié en début d’année : 

  • Kubernetes continue son expansion en devenant de plus en plus le point central pour la gestion des infrastructures cloud (Operations framework) et des applications déployées (deployment framework) dans ces écosystèmes et ce même pour les infrastructures orientées IaaS. 
  • Sécurité par défaut : le DevSecOps ne sera plus une activité distincte du DevOps mais intégrée naturellement dans celle-ci.
  • Le nouveau modèle « Connecté = Protégé » sera au cœur des préoccupations des équipes DevOps. D’après le Gartner, les fuites de données seront provoquées le plus fréquemment par des  attaques sur les api. 
  • Le GitOps en plein essor : Le GitOps répond à plusieurs  enjeux majeurs attendus pour 2022 :  Une seule source de vérité pour les infrastructures et applications, une sécurité intrinsèque située au niveau clusters et une automatisation complète des chaînes de construction et déploiement des applications.
  • L’intégration dans le finops des outils permettant de mesurer l’empreinte environnementale des infrastructures et des applications vont émerger ou mûrir et permettre d’intégrer cette dimension dans la construction d’infrastructures cloud.

En conclusion , pourrais-tu nous donner une citation qui sera le mot de la fin ?

It is not the strongest of the species that survives, nor the most intelligent that survives. It is the one that is the most adaptable to change - Charles Darwin

Envie de poursuivre cette conversation avec Hervé ? Découvre nos offres d'emploi !